Ecrire est pour moi une pulsion

 

irrépressible délicieusement dévorante

 

                Claire Larquemain

 

 

 

Les ateliers d’écriture résonnent de mystères heureux…  

 

-          Comment les nouveaux s’intègrent-ils aux anciens ?

 

 On ne sait. Peut-être est-ce la magie de l’écriture qui n’est pas un apprentissage mais une liberté offerte de démultiplier la vie. Une partie de soi  dort en nous dans le lit clos du désir, un jour on la tire du sommeil…

 

 

 

-          Comment chaque texte lu est reçu comme un cadeau par les autres ?

 

Certains disent qu’ils adorent surtout entendre les autres lire leurs textes…  Cette disponibilité à l’autre qui est au départ une recommandation devient une fine écoute… Sous le convenu aussi bien que dans l’originalité palpite l’authenticité.

 

 

 

-          Comment chacun assume la prise de risque de se donner à entendre ?

 

Ça c’est une merveille ! Il y a des jours inspirés et d’autres moins. Les narcissismes se dissolvent comme du sucre dans le café fort du risque partagé et dans la chaleur  du groupe.

 

           

 

-          Pourquoi venir écrire à la bibliothèque, abandonner un temps si précieux quand on a des intérêts multiples, des contraintes de toutes sortes ?  

 

L’assiduité est un autre sujet d’émerveillement qui laisse entrevoir la place  que l’écriture prend dans nos vies. Sur ce qu’à chaque seconde nous négligeons d’elles, l’écriture peut revenir à loisir, choisissant dans la fugacité ce dont elle fera son miel. 

 

 

 

-          Comment les hommes s’accommodent d’être en minorité ?

 

Ils aiment visiblement être au milieu des femmes. Les femmes aiment qu’ils y soient. S’ils viennent à manquer on a l’impression d’être sur le plateau d’une balance en déséquilibre.   L’écriture n’échappe pas à la grande tragi-comédie des genres. Celle-ci est une composante de la gaité et de l’humour  entre nous, signes en surface de ce qui se joue autrement dans les profondeurs.

 

 

 

 

 

-          On progresse en atelier d’écriture. Comment ?

 

On écrit comme on bouge, comme on parle...  Nous avons tous une manière infiniment personnelle d’écrire. Mais l’écoute des autres, la discussion qui suit chaque lecture centrée sur l’acte de création aident à mutualiser les compétences. A l’expérience, nous le constatons pour soi et pour les autres, nous pouvons gagner de l’aisance, lever nos inhibitions et acquérir une meilleure connaissance de notre façon d’écrire et de ce qu’on souhaite améliorer. Beaucoup deviennent des lecteurs plus curieux de l’art d’écrire.

 

Ecrire et lire un même bonheur !

 

 

 

                                                                                                                                                           Janine Mesnildrey

 

                                                                                                                                                          Animatrice des ateliers  d’écriture

 

Pour infos

Vous trouverez les dernières pépites écrits en ateliers  dans Ateliers d'écriture , Textes d'atelier.

Lire et Délire : les émissions de la Web radio sont disponibles sur la colone de droite, MDR Lire et Délire dans l'onglet Haut-Parleurs

Le Compte rendu de l'AG 2019 est disponible dans l'onglet  Qui sommes-nous ?

Agenda

Vendredi 27 mars 2020

à 20H30

Auditorium  Médiathèque Centre Culturel la Source, Saint-Lô 

                        

Spectacle : J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne de Jean-Luc Lagarce par Les Féées Caramelles

 

« Cinq femmes et un jeune homme, revenu de tout, ... , enfin rentré à la maison,... , épuisé par la route et la vie, ... , revenu à son point de départ pour y mourir. Elles tournent autour de ce jeune homme dans son lit. Elles le protègent et se rassurent aussi les unes et les autres. »

 

Réservations conseillés: 02 33 72 52 53 ou mediatheque@saint-lo.fr